Le comptage énergétique, un nouveau financement en 2019 pour les industriels - Neutrali

L’annonce de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) par le gouvernement fin novembre 2018 précise la stratégie de pilotage de la transition énergétique à l’horizon 2030.

Dans ce contexte de renchérissement de l’énergie au cours des prochaines années, orienter l’effort d’innovation industrielle et l’offre de services vers des technologies économes en énergie est une nécessité. Le comptage énergétique en est une parfaite illustration.

 

Une approche progressive et pragmatique

Le comptage fait partie des technologies primordiales pour suivre de manière pertinente et pérenne ses consommations énergétiques. Il permet aux industriels d’évaluer l’impact du coût de l’énergie sur leur production : un investissement stratégique et durable pour conserver une compétitivité économique.

Le comptage a pour but d’analyser et comprendre les écarts de consommations. Il permet d’identifier la répartition par flux énergétique et de réagir rapidement en cas de dérives constatées : oubli d’arrêt de machine, défaillance dans la régulation, fuite de vapeur…

Sa mise en œuvre se déroule en plusieurs étapes : d’abord, il convient de définir un plan de comptage et de choisir les technologies de compteurs et capteurs les mieux adaptées. Les données sont ensuite télé-relevées, et envoyées sur un logiciel de suivi énergétique, en cloud ou en local.

Une approche progressive et pragmatique permet de s’approprier la démarche et d’intégrer la culture de suivis réguliers de ses consommations.

L’erreur fréquente est de vouloir déployer trop de compteurs la première fois. « Au-delà d’une vingtaine de compteurs, le Responsable Energie se retrouve noyé sous une masse de données qu’il parvient difficilement à traiter » précise Yannick LABROT, Directeur Technique d’ENR’CERT Services.

En effet, la mise en place de compteurs s’opère d’abord sur les flux d’énergie (électricité, gaz, fioul, chaud, froid, vapeur) identifiés comme prioritaires. Ces flux sont nommés Usages Energétiques Significatifs dans une démarche de management de l’énergie.

Cette approche progressive peut passer par un plan d’investissement pluriannuels pour le déploiement de compteurs afin d’affiner l’analyse et la compréhension des consommations.

Le comptage permet alors de dresser des Indicateurs de Performance Energétique (IPE) et de les suivre dans le temps pour quantifier l’impact des actions d’amélioration. Les IPE peuvent être consolidés à l’échelle de l’usine (coût de l’énergie par unité de production…), pour un process ou pour un équipement (COP d’un groupe de production de froid, rendement des chaudières en kWh par tonne de vapeur produit…)

Le prix de mise en œuvre dépend de 3 principaux facteurs : la nature du flux compté (électricité, gaz…), son importance (ampérage pour l’électricité, débit pour la vapeur…) et les dimensions du support  (section de câble, diamètre de canalisation…).

 

Jusqu’à 20% d’économie pour l’industriel

Des retours d’expérience de comptages de l’énergie dans des entreprises sont détaillés dans l’ouvrage de l’ADEME « Le comptage de l’énergie » (ADEME / DUNOD, octobre 2014). L’évolution des Indicateurs de Performance Energétique suivis indiquent des gains compris dans une fourchette allant de quelques pourcents à plus de 20%.

 

Des dispositifs d’aides à l’investissement contribuent à l’optimisation énergétique du parc industriel, tel que le dispositif des Certificats d’Economies d’Energie (CEE).

Une nouvelle opération parue en décembre 2018 permet de valoriser un « Système de mesurage d’indicateurs de performance énergétique » (IND-UT-134).

La fiche est applicable pour les opérations engagées à partir du 1er janvier 2019. Une étude préalable à l’engagement des travaux est nécessaire

Un autre programme d’aide, le PRO-SMEN, est porté par l’ATEE et a pour objectif d’accélérer le déploiement de la norme ISO 50 001 dans les entreprises (https://pro-smen.org/). Une prime allant jusqu’à 40 000 € peut être attribuée à l’obtention de la certification et permet de rembourser une partie de l’investissement.

Pour optimiser l’impact du comptage et maitriser au mieux ses consommations, il est préférable d’être accompagné par un professionnel. ENR’CERT Services est un bureau d’études indépendant, spécialisé dans le conseil en efficacité énergétique à destination de l’industrie.

« Notre bureau d’étude propose une approche complète et facilitée à ses clients. Nous les accompagnons de la mise en œuvre d’un système de comptage et de monitoring, à la recherche de financements, et sur le long terme par le suivi de leurs consommations énergétiques et le déploiement d’un système de management de l’énergie.»

 

Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter au 01 82 83 99 67 ou par email info@enr-cert.com

Post your comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *